"La crise du logement, bombe à retardement sociale" pour la Fondation Abbé Pierre


Dans son rapport annuel publié ce mercredi 2 février, la Fondation Abbé Pierre rappelle qu'en France, "4 millions de personnes sont mal logées, sans logement personnel, en surpeuplement accentué ou en inconfort grave". En octobre dernier, lors de la vingtième édition du Grand Bivouac consacré à "Notre part d'humanité", Christophe Robert, Délégué général de la Fondation, attirait déjà l'attention des festivaliers sur cette "bombe à retardement sociale" que constitue la crise du logement.



Reprendre pied. Dans un monde où les peurs, les suspicions, les anathèmes font florès, à l’heure où nos affrontements sur la Toile semblent souvent suffire à nous définir comme êtres pensants et agissants, qu’en est-il dans la « vraie » vie ? Qu’en est-il de notre liberté et de notre imaginaire ? De notre capacité d’écoute ? D’empathie ? Voire d’engagement et de solidarité ?

Pour les festivaliers du Grand Bivouac, Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, sociologue, Jean-Claude Guillebaud, journaliste, essayiste, écrivain, auteur d'Entrer dans la douceur (Iconoclaste, 2021) et Souleymane Diamanka, artiste, slameur, poète, auteur de Habitant de nulle part, originaire de partout (Points poésie, 2021) font le pari de croire en « notre part d’humanité ». On leur fait confiance.
 


PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
Mail

Publié le mercredi 2 février 2022