REGARDS CROISÉS SUR LA PLANÈTE

REGARDS CROISÉS SUR LA PLANÈTE

En présence de Hans Silvester, Olivier Follmi, Reza, Franck Vogel et Tuul Morandi

Durée totale : 2H

Être photographe, c’est avant tout saisir au millième de seconde des instantanés du vivant, de la nature comme de l’humain. À l’initiative d’Arnaud Guérin et sous le regard de Jean-Marie Hullot (Fondation IRIS - « Pour sauvegarder la fragile beauté du monde »), cinq grands photographes de renommée internationale rejoignent pour cette soirée d’exception la scène du Grand Bivouac : Hans Silvester a immortalisé tous les parcs naturels européens et réalisé, entre autres, une œuvre de référence sur les Peuples de l’Omo, Olivier Föllmi poursuit avec passion, à travers le monde, une démarche inestimable sur les « sagesses de l’humanité », Reza, à travers une œuvre mondialement reconnue, ses livres, expositions, documentaires, mais aussi la Reza Visual Academy, défend le pouvoir de l’image pour un changement social, le reporter-photographe Franck Vogel et ses « fleuves-frontières » suivent le cours – et le droit - de l’accès à l’eau pour les peuples riverains, tandis que Tuul Morandi sillonne l’Extrême-Orient de ses origines, avec son compagnon Bruno, de la Sibérie à l’Iran, sur les pas des peuples nomades. Cinq grands photographes pour témoigner du combat pour un « beau chambardement ».


Séance en présence, en duplex, en entretien pré enregistré ou avec le concours de :
Bruno & Tuul Morandi,
Photographes
Franck VOGEL,
Photographe
Hans SILVESTER,
Photographe
Olivier FÖLLMI,
Photographe
REZA,
Photo-reporter
Fleuve Frontière Franck Vogel - Droits réservés Sagesse de l'Humanite - Olivier Follmi Peuples de l'Omo - Hans Silvester Peuples Nomades - Tuul Morandi © REZA / Enfance à Tora Bora Afghanistan. Zones tribales. 2004 / Petite fille afghane, près de Tora Bora dans la zone tribale pashtoune, près de la frontière pakistanaise. « Et toi, elle est où ta maison ? Elle est là-haut, tout près du village. Je cours toute la journée. Je joue avec la terre. Je parle aux fleurs et je me cache derrière les arbres. Quand je vois un étranger, je cours vite, vite jusqu’à ma maison.  Et toi, elle est où ta maison ? Tu sais, un jour, je les ai vus de loin. Ils étaient comme les doigts de ma main. Ils marchaient tout doucement, comme s’ils voulaient se cacher. Mais moi, je les ai regardés longtemps. Ils étaient bizarrement habillés. Ça devait peser lourd, surtout avec leur casque sur la tête. Mais ce qui m’a le plus impressionnée, c’est leur fusil. Chacun en tenait un dans ses mains, et ils regardaient tous comme s’ils avaient peur, comme s’ils cherchaient quelque chose. Tu sais, je suis courageuse parce que je suis restée à les regarder. Je les ai même entendus parler ; mais je n’ai rien compris à leur langue. Les hommes de mon village sont venus, même le chef. Les soldats sont rentrés chez tout le monde, ils ont regardé partout. Tout le monde était en colère. Je n’ai pas compris pourquoi ; personne n’a compris pourquoi ils étaient venus et ce qu’ils faisaient chez nous. Dis, peut-être que tu sais toi… Et eux, elle est où leur maison ? »

HORAIRES /// SÉANCES

Séance 1 [Réf. V433-1]

Date : vendredi 19 octobre 2018 à 20:30 / Durée : 02h00
Lieu : Théâtre de Maistre, 4 route de Pallud, Albertville / Salle : Théâtre de Maistre

Les ventes de billets en ligne sont désormais fermées.
Rendez-vous au festival !
. . .

PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX