Prendre le monde à témoin(s)


Prendre ce monde à témoin, c’est d’abord l’interroger, lui-même. Une curiosité enthousiaste, une sollicitation bienveillante : à travers ses fracas comme ses silences, ses moments de calme ou de turbulence, que nous apprend-il  de nous-mêmes, de notre rapport à l’autre, au vivant ? C’est aussi inviter tous les témoins de la marche du monde – par l’écrit, l’image, la parole – à partager avec les festivaliers du Grand Bivouac leurs expérience vécues, leurs regards, leurs décryptages. Leurs émotions aussi. Prendre le monde à témoin (s), c’est assumer notre plus belle part d’humanité.


PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook
Twitter
Mail

Publié le jeudi 4 mars 2021