2018



Le Grand Bivouac 2018

Le Grand Bivouac 2018

Quel beau chambardement ! 

 

Le chambardement, à vrai dire, nous ne le maîtrisons pas plus que cela. Le plus souvent, il nous dépasse. Et cela fait belle lurette que la nature et l'humanité dans son ensemble se livrent, sans trop nous demander notre avis, à un yo-yo permanent, entre calmes (très) éphémères et poussées de fièvre spectaculaires. 

Mais d'en tirer le meilleur plutôt que le pire, peut-être y pouvons-nous quelque chose. Ce projet de "beau" chambardement, ce n'est ni de la naïveté, encore moins de l'angélisme. Mais un regard attentif, réaliste et bienveillant sur ce que le monde -que le Grand Bivouac vous invite chaque année à (re)visiter- recèle d'énergies, d'ambitions, de combats pour tracer sa route, en équilibre entre l'harmonie et le chaos. 

CONSULTER LE PROGRAMME 2018 

EN IMAGES 


Le palmarès 2018

Derniers jours à Shibati et Driving with Selvi au palmarès d’un Grand Bivouac 2018 exigeant, fort d’une programmation de trente films documentaires internationaux et quinze premières œuvres, marqués par l’actualité du monde.
Des zones de tensions et d’inquiétudes aux espaces de promesses et d’espoirs, la 17ème édition du Grand Bivouac qui vient de s’achever à Albertville (Savoie) aura réussi à faire, sur le thème « Quel beau chambardement ! », le tour ou presque de l’actualité mondiale à travers celles et ceux que le festival persiste à mettre en avant : les femmes et les hommes anonymes qui font – et fondent – l’avenir de notre présence sur terre.

Ainsi d’œuvres documentaires majeures, saluées par des salles combles, telles que Filles du Feu  de Stéphane Breton, L’eau sacrée d’Olivier Jourdain, Devenir qui j’étais des Coréens Moon Chang-Yong et Jin Jeon, D’autres terres plus douces de Maxence Lamoureux et Arnaud Devroute, Argonautes d’Alessandro Penta (Italie), Petit Pays de Nikos Dayandas (Grèce), De Chatila nous partirons d’Antoine Laurent ou Demain la mer de Katerina Suvorova (Kazakhstan). Des réalisations confirmées auxquelles se sont jointes quinze premières œuvres de jeunes voyageurs parmi lesquelles Voyage en accordéonistan d’Adrien Séguy, Le printemps viendra, femmes iraniennes entre dedans et dehors  de Clara Marchaud et Aventure cyclobalkanique de Jean-Hugues Gooris, respectivement premier prix, mention spéciale et prix spécial Ushuaia TV de la sélection « Les Premiers Pas de l’Aventure ».

Au terme des délibérations, le Prix des Médias – Prix du Jury a été attribué à Derniers jours à Shibati de Hendrick Dussolier (les Films d’Ici) et le Prix du Public à Driving with Selvi d’Elisa Paloschi (Eyesfull Productions) : la fin annoncée d’un vieux quartier de Chongqing, la plus vaste cité chinoise – 34 millions d’habitants – d’un côté, de l’autre, le destin d’une jeune indienne mariée de force – comme 700 millions d’entre elles dans le monde – devenue, grâce à l’ONG Odanadi, la première chauffeuse de taxi du pays.
Au total, plus de 450 films-documentaire ont été identifiés et répertoriés par le festival pour parvenir à cette sélection et ce palmarès 2018.

 

 

Derniers jours à Shibati
Driving with Selvi
L'Eau sacrée
Filles du Feu

Devenir qui j'étais

D'autres Terres plus douces

 

Argonautes

Petit Pays

De Chatila nous partirons

Demain la mer

Voyage en accordéonistan

Le printemps viendra