Thème et affiche 2020


 

Thème de l'édition 2020 : Les nouveaux jours 

19ème  Édition - Du 12 au 18 octobre 2020


On ne refera pas le monde d’un coup de baguette magique. Si de « Nouveaux Jours » doivent advenir, alors ce sera sur le temps long, avec nous et par nous, dans l’affirmation de nos singularités mais surtout dans le renforcement de nos solidarités et notre capacité à prendre en compte l’ensemble du vivant.

Tout autour du monde, les énergies sont-là, dont le Grand Bivouac s’attache à porter chaque année témoignage. Elles s’ébrouent, se nouent, ici en Algérie, en Iran, au Burkina Faso ou en Mauritanie, là au Brésil ou en Bolivie, là encore en Grèce, au Japon, aux Philippines, en pleine mer comme sur les contreforts himalayens. Et même, à deux pas de chez nous, sur le Tour du mont-Blanc ou le long du canal du midi.

Les « Nouveaux Jours » de notre édition 2020 sont « du même tonneau ». Surmontant les obstacles qu’un certain virus s’est appliqué à dresser devant nous, votre festival s’est frayé un chemin à la fois raisonnable et ambitieux. Raisonnable parce qu’il s’agit d’assurer son avenir. Ambitieux parce qu’il ne faut rien rogner de la qualité de ce que nous allons de nouveau partager ensemble.

Plus que jamais, soyons de ces temps turbulents des acteurs enthousiastes. Et des voyageurs magnifiques.

 

Affiche de l'édition 2020  

GB 20 Affiche verticale - Copyright Roland & Sabrina Michaud _ akg-images


En hommage à Roland Michaud

La souffrance et l’espoir. Dans l’attente de la mousson, la terre est fournaise et l’eau plus rare et précieuse que jamais, dont la jeune Indienne s’abreuve avec précaution. C’est en hommage à Roland Michaud, l’un des grands photographes humanistes de ce siècle, disparu en mai dernier, que nous avons choisi l’image du Grand Bivouac 2020, extraite en exclusivité de l’ouvrage-testament qui lui sera consacré en octobre prochain aux Éditions Paulsen.
Avec Sabrina son épouse, leur long parcours autour du monde a toujours privilégié « la beauté et l’émotion des choses ». C’est avec eux que nous inaugurons cette 19 ème édition.


Photographie de Roland & Sabrina Michaud, akg images


Ligne éditoriale du festival

La mondialisation peut être pour l'humanité la pire ou la meilleure des choses. La pire, si elle s'attache à véhiculer et imposer un modèle unique de pensée et de développement, encourageant la puissance des uns, l'asservissement des autres et l'épuisement de la planète. La meilleure si elle permet d'exprimer la richesse et la diversité du monde,  d'en confronter les approches et les problématiques pour en rechercher les solutions collectives. 

C'est ce second pari que fait le Grand Bivouac en accompagnant le public le plus large possible – dans sa diversité sociologique et générationnelle – dans sa compréhension des temps présents, tout en l'incitant à découvrir le monde par lui-même, l’esprit du voyage étant indissociable de l’envie de découvrir, le désir de partager et à la volonté de comprendre.