Wadimoff Nicolas

Nicolas Wadimoff (c)Ufuk Emiroglu
Invités > Invités 2019

WADIMOFF NICOLAS

Auteur, réalisateur et producteur

BIOGRAPHIE

Nicolas Wadimoff est un auteur, réalisateur et producteur d’origine suisse qui vit entre Montréal et Genève. Il étudie le cinéma à Montréal avant de tourner en 1990 son premier documentaire, Le bol, qui est d’emblée sélectionné au Festival de Locarno. Suit en 1991 un autre documentaire, Les gants d’or d’Akka, tourné en Israël et mettant en scène un boxeur palestinien. Après de nombreux reportages pour la Télévision suisse romande, il coréalise en 1996 au Québec, avec Denis Chouinard, Clandestins, son premier long métrage de fiction. Le film remporte un grand succès critique et est primé dans de nombreux festivals internationaux, dont Locarno et Namur. Vont s’enchaîner entre 1999 et 2003 plusieurs téléfilms (15, rue des Bains, Kadogo, l’enfant soldat), un long métrage de fiction (Mondialito) et un documentaire (Alinghi: The Inside Story).

Sensible à la situation politique au Proche-Orient, il organise des ateliers documentaires auxquels participent de jeunes cinéastes palestiniens. Cinq courts métrages regroupés sous le titre My Home sont présentés au festival Visions du réel en 2005. La même année, le documentaire L’accord sur l’Initiative de Genève est projeté à Locarno et diffusé sur Télé-Québec après une présentation aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM). Une collection de 13 courts métrages coproduite avec le Palestinian Filmmakers’ Collective, Palestine, Summer 2006, suivra. Parallèlement, entre 2007 et 2009, il se consacre à la production et appuie plusieurs projets (5 Minutes from Home de Nahed Awwad, Dowaha de Raja Amari et Fix Me de Raed Andoni) qui sont sélectionnés dans les grands festivals de la planète.

Au lendemain de la guerre à Gaza, il tourne en 2009 le documentaire Aisheen (Chroniques de Gaza), qui est primé au Festival de Berlin 2010 avant d’entamer un long périple dans une trentaine de festivals, dont Visions du réel et Hot Docs à Toronto. Son projet suivant, Opération Libertad, est sélectionné en première mondiale à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2012, ainsi qu’à Locarno, avant de connaître une sortie en salle. Puis, en 2013, Nicolas Wadimoff coréalise avec Juan José Lozano le documentaire télévisuel Chasseurs de crimes.

Dans la foulée, il réalise en 2014 Spartiates, un autre documentaire sur un sujet social tourné dans les quartiers nord de Marseille, où Yvan Sorel, qui dirige un club d’arts martiaux, lutte à sa façon contre la misère et la violence. Film de clôture des RIDM en 2014, le long métrage reçoit le prestigieux prix de Soleure lors des Journées cinématographiques de Soleure en 2015, avant d’être primé à Palm Springs et à Amsterdam et de connaître une carrière en salle en Suisse, au Québec et en France. Jean Ziegler, une autre personnalité charismatique, se retrouve au centre de son documentaire suivant, Jean Ziegler, l’optimisme de la volonté, qui le suit entre Genève, Alger, Berlin et Cuba. Le film, présenté en première mondiale à Locarno, sort en salle en Suisse, en Allemagne, en Autriche et en France.

Coproduit avec l’Office national du film du Canada, son dernier film, L’Apollon de Gaza, lui permet de renouer en 2017 avec la Palestine, une région du monde qu’il affectionne particulièrement et dont il a souvent témoigné de la réalité complexe au fil de ses nombreux projets et collaborations.


PARTAGEZ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX