Thème - Festival


18ème Édition - Du 17 au 20 octobre 2019

 Les mille et un voyages du Vivant

Se battre pour sa préservation, c’est d’abord le célébrer, en rappeler la diversité, la richesse et la force. Et son aptitude au mouvement. L’humain, le végétal, l’animal. L’eau, la terre, le ciel et le feu. Le Grand Bivouac 2019 parcourt avec gourmandise et détermination tous les chemins du vivant. 

Fidèle à son projet éditorial et à sa démarche initiale – accompagner le public le plus large possible dans une meilleure compréhension du monde contemporain à travers les témoignages, expériences et analyses de grands voyageurs de tous horizons (*) - le Grand Bivouac proposera en 2019 de parcourir les chemins du vivant.  

Migrations, mutations, écosystèmes préservés ou menacés, nature et culture voyageuses, philosophie de l’itinérance, destins libres ou empêchés, vagabondages des langues et des idées : avec, au programme, une sélection internationale de 40 films-documentaires, 60 invités – Axel Kahn, Gilles Clément, Stéphanie Bodet, François Sarano, Olivier Weber, Arnaud Guérin, Marianne Chaud... - un Salon du Livre et ses rendez-vous littéraires, des conférences-débats et des grands entretiens, la 18ème édition du Festival d’Albertville – plus de 34.000 entrées en 2018 - s’attachera, du 17 au 20 octobre prochains, à explorer tous les mouvements du vivant. 

 

Ligne éditoriale du Festival

Chaque année, le Grand Bivouac réuni public, réalisateurs et grands voyageurs de tous horizons ( journalistes, écrivains, scientifiques, artistes, explorateurs ) autour d'une quarantaine de films documentaires, pour prendre le temps d'interroger et de comprendre, dans une approche transversale et multidisciplinaire, les problématiques sociétales contemporaines.

Le genre documentaire est vivant, riche de ses formes d'écriture. Nous sommes ouverts à tous les récits d'ici ou d'ailleurs, l'histoire d'un individu ou de plusieurs, pourvu qu'ils nous bousculent, nous interrogent et nous invitent à essayer de comprendre le monde dans lequel nous vivons.